Pourquoi faut-il investir dans l’immobilier locatif en 2022 ?

L’une des meilleures façons d’accroître sa richesse de manière stable est de placer de l’argent dans l’immobilier local. Ce type d’investissement vous aidera non seulement à compléter vos revenus, mais il servira également de moyen d’épargne pour l’avenir.

Mais avec la dégradation continue de la situation économique mondiale, pensez-vous que ce soit une bonne idée d’investir dans l’immobilier commercial en 2022 ? Et puis, de quels types d’opportunités pourrions-nous prendre ?

L’impact du covid-19 sur l’immobilier

Certes, la pandémie de Covid-19 a fait des ravages dans toutes les économies, que ce soit en France ou ailleurs. De nombreuses séquelles ont été constatées dans des secteurs tels que le voyage et l’hôtellerie, ainsi que le transport et l’aviation.

Malgré cela, les réglementations sanitaires ont été un moteur de croissance pour le secteur de l’immobilier dans son ensemble. En réalité, le gouvernement a plaidé pour un environnement plus tranquille et plus sain dans lequel ses citoyens pourraient travailler pour s’améliorer.

D’autres ont envisagé de quitter l’agitation de la vie urbaine pour un cadre plus rural ou bucolique. C’est pourquoi les prix des maisons sur le marché sont restés relativement stables.

Selon les courtiers immobiliers français, les prix sont restés stables ou ont même augmenté en raison du déséquilibre du marché immobilier local. En fait, il y a un écart énorme entre ce que les gens veulent et ce qui est réellement disponible.

Par conséquent, investir dans des maisons individuelles en banlieue ou des appartements en ville dans l’intention de les louer représente des opportunités prometteuses pour développer rapidement ses ressources financières et bénéficier d’une rentabilité respectable.

Profiter d’un taux d’intérêt bas

Rappelons que le taux moyen des financements immobiliers a débuté l’année 2019 à 5%. Cependant, les rapports du Conseil supérieur de stabilité financière montrent que ce chiffre a régulièrement baissé vers la fin de l’année, pour finalement atteindre un taux extrêmement bas de 1,14 %.

Les banques ayant été contraintes de baisser encore davantage les taux d’intérêt sur les prêts immobiliers après la fin de la pandémie, le marché a reçu un coup de pouce important de cette évolution.

Ainsi, nous avons pu enregistrer des taux allant de 0,78% à 1,16% pour 2022, les taux variant de 10% à 25% pour des durées de prêt de 10-25 ans.

Par ailleurs, ce taux ne sera lucratif que si vous choisissez d’investir dans un actif immobilier présentant un potentiel de croissance important.

L’assistance d’un professionnel de la gestion d’actifs et de l’investissement immobilier est recommandée.

DoorFeed, fondé en 2020 par James Kirimy, est un leader du marché dans son domaine car il combine une technologie de pointe avec une présence physique et une connaissance approfondie de la zone locale pour identifier les investissements immobiliers les plus prometteurs.

Cela permet aux investisseurs privés, aux institutions et aux gestionnaires de patrimoine de constituer des portefeuilles immobiliers souhaitables et de sécuriser les flux de revenus.

À lire également :  Quelles fenêtres choisir pour votre maison ou appartement ?

Les procédures déflationnistes nécessaires en 2022

Investir dans l’immobilier commercial peut offrir un certain nombre d’avantages monétaires. Parmi les dispositifs les plus bénéfiques, on retrouve la loi Pinel, la loi Censi-Bouvard et la loi Malraux.

Loi Pinel

La loi Pinel a été adoptée en 2014 et restera en vigueur jusqu’en 2024. Obtenir une baisse du taux marginal d’imposition est l’un des avantages de cette déflation. Ainsi, la loi s’applique aux acheteurs de biens immobiliers flambant neufs qui seront mis en location.

En outre, l’importance de la décote changera en fonction de la durée du séjour dans un même lieu. Ainsi, une remise de 12 % sera appliquée au prix d’achat d’un logement s’il est loué pendant une durée minimale de six ans.

En revanche, pour une durée de 9 ans, le rabais sera de 18 %, et pour une durée de 12 ans, le rabais sera de 21 %.

Pour bénéficier de ces remises, les biens immobiliers doivent être neufs ou en cours d’achèvement.

En outre, l’efficacité énergétique du bien acheté pour l’investissement locatif est cruciale. Toutefois, un bien plus ancien peut être éligible s’il a au moins 15 ans et a fait l’objet d’une réhabilitation substantielle.

D’autre part, les investissements immobiliers doivent être réalisés dans des zones où la tension du sol est élevée. La demande de logements supérieure à l’offre est responsable de cette situation.

Le revenu brut annuel maximum autorisé pour le propriétaire est déterminé par le nombre de personnes vivant dans la propriété et l’emplacement de l’immeuble.

En d’autres termes, la propriété doit être louée à des personnes à faible revenu. Parallèlement, le propriétaire est tenu de respecter un plafond de loyer.

En effet, dans les villes à forte tension foncière, ce chiffre doit être inférieur de 10 à 20 % au loyer du marché.

Rappelons que dans le cadre de la loi Pinel, un investisseur ne peut prétendre qu’à deux logements par an.

Parmi les autres limitations, citons un maximum de 300 000 € pour les investissements localisés et 5 500 € par mètre carré pour les surfaces habitables.

La loi Censi-Bouvard

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Censi-Bouvard en 2009, les investisseurs dans des biens immobiliers nouvellement meublés n’ont payé que 11 % d’impôts sur l’argent qu’ils ont investi dans le bien. La cerise sur le gâteau est que vous pouvez récupérer 20% de votre TVA.

Pour être en conformité avec la loi, l’investisseur doit acheter un bien immobilier situé dans un appartement avec services. Cependant, tous les services ne tombent pas sous le coup de cette législation.

Seuls les biens immobiliers qui offrent un logement aux personnes âgées, aux personnes handicapées, aux étudiants ou aux personnes nécessitant des soins de longue durée peuvent bénéficier d’avantages financiers.

Pour que le bien immobilier soit conforme à la loi Pinel, il doit être neuf ou en cours d’achèvement. Les biens de plus de 15 ans qui font l’objet de travaux de réhabilitation importants peuvent également bénéficier d’une réduction de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *